THOMAS ALBISSER
THOMAS ALBISSERPrésident et co-fondateur |
Directeur technique
HOP-CUBE

Thomas Albisser, président d’Hop-Cube, étudie la question de l’impact des objets connectés sur l’environnement.

Objets connectés & reporting environnemental : qu’apportent les objets connectés à l’environnement ?

Thomas Albisser : “On passe de la constatation “post relève” (Bilan Carbone par exemple) à une réalité mesurable instantanément (relevé de compteurs, alertes, etc.). L’apport des objets connectés à l’environnement est donc immense car quasi instantané. En transmettant régulièrement une information, les objets connectés permettent une action immédiate, concrète et efficace. Le cas de la fuite d’eau est le plus parlant. L’alerte envoyée par le capteur détectant une fuite d’eau sur un chantier par exemple permet au chef de chantier d’agir immédiatement, d’éviter d’importants dégâts et de limiter le gaspillage d’eau et d’euros !

Le coût des objets connectés diminuent, ils se démocratisent et sont de plus en adoptés par les entreprises qui y voient un réel atout environnemental et économique.

À terme, les objets connectés favoriseront l’analyse prédictive. Le volume de données collectées et traitées sera tel que les entreprises bénéficieront de leviers d’action bien plus concrets et efficaces qu’auparavant.”

Comment mobiliser autour des enjeux environnementaux ?

“Les bilans Carbone et autres rapports RSE ne mobilisent souvent aujourd’hui que les équipes en charge du projet, la direction soucieuse des résultats, les RH et dans une moindre mesure, les salariés qui en prennent connaissance ponctuellement. Les objets connectés, par leur simplicité d’utilisation, leurs apports environnementaux immédiats (alertes, économies, etc.) qu’ils génèrent et leur intégration dans l’environnement de travail mobilisent les salariés à tous les niveaux. Le public concerné s’élargit, l’interaction avec les objets connectés est facilitée. Les particuliers eux-mêmes mesurent l’importance de leur mode de vie sur l’environnement en ayant accès aux relevés des compteurs situés chez eux”.

  • Grâce aux objets connectés, l’information environnementale est disponible immédiatement.
  • Réagir à court terme et agir à long terme. 2 actions stratégiques facilitées par la quantité et la qualité des informations fournies par l’IoT.
  • Interaction, communication et mobilisation des acteurs : un puissant levier des objets connectés.
  • La clé de la réussite : donner du sens aux données collectées.

Quelles sont les clés pour réussir sa transition vers les objets connectés ?

“Donner du sens aux données ! Cet immense volume de données collecté n’a un véritable intérêt qu’une fois combiné et analysé. Obtenir de l’information à partir d’indicateurs est le véritable enjeu de l’IoT pour les entreprises aujourd’hui. Les chiffres d’un compteur d’électricité seuls ne veulent pas dire grand chose, mais comparés à ceux du relevé précédent, à ceux d’un compteur voisin, à la moyenne de chacun d’entre eux, ils se transforment en information. Information qui pourra être comprise, diffusée et exploitée.

C’est là que les plateformes de gestion de données entrent en scène. En mariant les données issues non seulement des objets connectées mais également des questionnaires remplis par des contributeurs et des bases de données existantes, on crée du contenu accessible à haute valeur ajoutée pour les lecteurs et les décideurs.

Notre suite logicielle HopMedia répond déjà à ces enjeux. Souple et performant, HopMedia agit comme un moteur capable d’agréger un grand nombre de données sourcées au coeur de l’entreprise et de la restituer sous formes de tableaux de bord de suivi puis de reporting et de rapports. HopMedia continuera d’évoluer dans ce sens.”